Tous nos conseils

Une bonne année pour le recrutement des profils commerciaux

Blog Single

2016 écoulée, tirons le bilan des dernières tendances du recrutement. Les profils commerciaux sont de plus en plus recherchés, les salaires sont stables, mais compensés par des politiques de rémunération variable attractives. L’année 2017 devrait confirmer cette dynamique.

Les entreprises en croissance aiment les commerciaux

Investir pour trouver des clients et des contrats, c’est la priorité de quasiment toutes les startups et de la grande majorité des PME à forte croissance. En 2016, les cadres commerciaux représentent environ 20 % des profils recrutés. Plus de 50 % des embauches de business developers en PME sont des créations de poste suite à une hausse de l’activité. Dans les grands groupes, la part des créations atteint seulement 37 % des recrutements.

Est-ce que tous les secteurs connaissent la même activité ?

Si l’on se base sur les rémunérations des commerciaux et autres business developers, le secteur du high-tech est leader. Les profils commerciaux juniors peuvent espérer toucher autour de 35 K€/an dans les nouvelles technologies, et les salaires annuels proposés peuvent atteindre entre 90 et 150 K€ annuels. Toutefois des secteurs comme l’industrie, le BTP, la grande consommation, les services ou les sciences du vivant permettent également d’envisager des rémunérations entre 90 et 130 K€/an… chez les séniors justifiant d’une belle expérience et d’un carnet d’adresses fourni. Les dernières études soulignent le dynamisme des PME qui, pour garder leurs meilleurs éléments, n’hésitent pas à augmenter les salaires de leurs commerciaux.  58 % des employés augmentés l’ont été de plus de 5 % en 2016 dans les PME. Ce chiffre avoisine les 50 % dans les grands groupes.

La performance récompensée par la rémunération variable

Depuis plusieurs années, les entreprises à forte croissance ont bien intégré l’intérêt de la part variable de la rémunération pour optimiser le risque pris par la jeune société dans son développement commercial… Plus l’entreprise est jeune, plus la signature des contrats est décisive pour l’avenir de la société. Inversement, le développement commercial étant souvent la faiblesse des startups, les entrepreneurs vont chercher à fidéliser une ressource rare. En général les PME et startups qui ont une vision à long terme proposent une part variable oscillant entre 25 et 40 %.

En quête de commerciaux dans l’âme

Si les recruteurs sont naturellement sensibles aux diplômes et aux carnets d’adresse, ils sont de plus en plus attentifs à la personnalité de leurs nouvelles recrues. Les bons commerciaux sont difficiles à recruter, parce qu’ils doivent à la fois savoir vendre et valoriser l’identité de l’entreprise. L’entreprise appréciera la curiosité naturelle du candidat pour les technologies, les produits ou les services développés, autant que sa culture économique, sa capacité à étudier de nouveaux marchés et à aller à la rencontre de clients et partenaires décisifs pour le développement de la société. Vous vous sentez l’âme d’un bon commercial, postulez aux offres du moment sur Small Iz Beautiful !

Partagez cet article avec vos amis :