Tous nos conseils

Le télétravail dès l'embauche, ça se tente ?

Blog Single

Privilège des indépendants pendant de longues années, le télétravail fait son chemin dans le monde du salariat. Si les mentalités semblent toutefois avancer plus lentement en France que dans les entreprises anglo-saxones, nordiques ou germaniques, de plus en plus de sociétés proposent cette possibilité à leurs employés. Y avez-vous déjà pensé ?

Les entreprises misent sur des talents épanouis

La question du télétravail est intimement liée à celle de la confiance. De plus en plus de groupes relâchent la bride de la surveillance de leurs équipes pour capitaliser sur la responsabilisation et l’implication des ressources humaines. 

Certes, l’employeur a toujours besoin d’être rassuré. Quand les entreprises sont ouvertes au télétravail, elles le proposent plus facilement à des salariés qui ont fait leurs preuves et qui ont témoigné de leur attachement à la culture d’entreprise ou à la marque employeur.

La vie du salarié en télétravail

Au quotidien, le télétravailleur communique avec le reste des collaborateurs pendant des confcalls grâce à des outils tels que Skype ou Hangout. Les réseaux sociaux d’entreprise se développent pour faciliter la collaboration à distance. Des plateformes comme Workplace by Facebook ou Slack permettent d’optimiser la productivité et l’efficacité des équipes. 

L’entreprise cherche généralement à entretenir un contact “physique” avec les salariés éloignés. Des rencontres régulières sont organisées. Leur fréquence peut varier selon la culture et les besoins de l’entreprise : une fois par mois, par trimestre ou par an pour des séminaires par exemple.

Evoquer des envies de télétravail dès l’embauche ?

Si l’on constate encore une certaine réticence à offrir un poste en télétravail à un employé qui n’a pas vécu avec le reste de l’équipe ou à proximité de ses supérieures hiérarchiques, le concept de télétravail fait de moins en moins peur. 

N’hésitez pas à jouer franc-jeu dès les premiers contacts avec votre futur employeur. Les recruteurs ont de plus en plus conscience de l’importance du cadre de vie pour leurs équipes. Vos aspirations comptent pour eux. S’ils n’osent pas franchir le cap dès l’embauche, ils peuvent vous proposer une solution intermédiaire : quelques mois au sein de l’entreprise, ou un système d’alternance vous permettant de venir quelques jours par semaine.

Comment convaincre pendant l’entretien ?

Vous avez déjà pratiqué le télétravail chez un précédent employeur ? Faites-le savoir. Vous pourrez parler aisément des avantages de cette expérience. 

Si, vous n’avez jamais essayé, proposez éventuellement de faire l’essai en vantant des mérites reconnus :

  • Les télétravailleurs passent plus de temps sur leur lieu de travail que les autres salariés.
  • Ils perdent moins d’énergie dans les transports et sont donc plus efficaces.
  • Ils sont plus assidus. Diverses études ont mis en lumière une baisse de l’absentéisme et du turnover.
  • Le télétravail offre une vie plus équilibrée, adaptée au rythme de chacun.
  • C’est un choix écologique : la réductions des trajets préserve votre fatigue et l’environnement.
  • Le télétravail est une culture : vous pouvez travailler partout et tout le temps, aux moments où vous êtes les plus efficaces.

Le télétravail se construit comme un projet employeur-employé qui doit apparaître comme une solution gagnant-gagnant.

Une solution intermédiaire : le coworking

Le travail à domicile ne convient pas forcément à tout le monde : pour certains, il y a trop de sources de dispersion à la maison, pour d’autres un manque de vie sociale et d’émulation… Entre le bureau classique et chez soi, les espaces de coworking apparaissent comme une alternative idéale. Le télétravailleur y cumule les avantages liés à la liberté de l’indépendance, à la convivialité d’un environnement professionnel. A la machine à café il partage les bons moments sans avoir à subir les éventuelles querelles entre collègues...

Partagez cet article avec vos amis :