Recrutement pour les PME et Start-UP
Partagez cet article : Partage Linkedin Partage Viadeo Partage twitter Facebook

PME: Exporter ensemble

PME: Exporter

 

PME : Exporter ensemble


En 10 ans, le nombre de PME françaises exportatrices a baissé de façon préoccupante.
S’agissant de la nature des marchandises exportées, les équipements technologiques arrivent en tête, représentant 18 % du total des exportations des PME françaises interrogées. Viennent ensuite les biens industriels et manufacturés (16 % du total de biens expédiés) et en troisième position, les produits agroalimentaires (alimentation et boissons), qui comptent pour 13 % des ventes totales à l'export des PME tricolores.

Ces résultats s'expliquent en partie par le fait que l'export implique la mise en place de moyens logistiques et administratifs (transport, traitement des réclamations et des retours, formalités pratiques pour se faire payer, formalités douanières...) spécifiques, notamment pour surmonter certains obstacles. Ainsi, les préoccupations de paiement (craintes d'impayés) sont citées par 30 % des entreprises exportatrices toutes confondues (Europe et international) comme principal frein pour se développer à l'export. Vient ensuite le manque de savoir-faire technique cité par 24 % des PME et les inquiétudes concernant les potentiels coûts que nécessite l'export. À l'inverse, 15 % des PME interrogées disent ne pas rencontrer de barrières lorsqu'elles exportent vers d'autres marchés mais que cela peut prendre un certain temps.

Cependant, toutes ces préoccupations ne doivent pas mettre un frein aux PME qui souhaitent exporter selon le CESE (conseil économique social et environnemental). Des solutions sont proposées : ces dernières peuvent heureusement se faire accompagner par certaines associations, qui regroupent des PME et les aident à franchir le pas.

Plusieurs dispositifs concrets sont mis en place :

  • Une aide dans la compréhension et l'adaptation aux réglementations propres à chaque pays : adapter son produit ou son offre de service en fonction des normes du pays concerné ute;tiquettes, composition des produits à revoir...).

     

  • Une connaissance des barrières douanières mises en place, qui peuvent impacter les prix du haut de gamme et deviennent des freins en termes de vente.

     

  • Une ouverture aux salons internationaux via des intermédiaires spécialisés (stands mutualisés) et connaissance des canaux possibles de distribution à l'étranger (communication mutualisée également via internet, mise en place de labels et de chartes de qualité...) en partenariat avec Business France.

     

  • Un accès aux aides publiques (subventions) appuyées par des associations partenaires.

     

  • Une mutualisation des moyens de transports : regrouper les produits de plusieurs PME dans un camion peut largement faire baisser les coûts.

     

  • Une mutualisation des commandes de fournitures et / ou denrées pour un même secteur qui peuvent intéresser plusieurs PME.

Parmi ces associations et organismes, les PME peuvent se rapprocher fortement des CCI (chambre de commerce internationale) moteurs de mutualisation, qui incitent à mutualiser en proposant un programme d'action collective, en mettant en relation des PME concernées...

Il existe aussi des Clubs, comme le Club Demeter (pour l'industrie) qui propose de mutualiser des espaces et les véhicules de livraison (locaux de stockage, logistique mutualisée...).

Certaines associations régionales également visent de plus en plus à dynamiser l'exportation agricole, secteur fortement touché par la baisse d'exportation, via un regroupement de TPE / PME agricoles.

C'est le cas de la Champagne-Ardenne par exemple, boostée par le Club I3A*, qui travaille en partenariat avec la CCI Internationale. Cette association propose la promotion des produits régionaux via un label de qualité, auprès des différents circuits de distribution et en particulier de la grande distribution en France et à l’export.

Et comme l'union fait la force, les PME acquièrent ainsi une certaine assurance et se sentent prêtes à exporter plus facilement.


   * Le club i3A est l’Association régionale des industries Agroalimentaires de Champagne-Ardenne. Il regroupe 52 industries agro, de la TPE au grand groupe, de l’amont à l’aval.

Le Club I3A recrute ! voir les annonces de cette association ici :

http://www.smallizbeautiful.fr/emploi-cadre/Commercial/stage-long-6mois-et-plus/Champagne-Ardenne/1179